L’ ANONYMISATION des « Données Personnelles » (mise à jour)

le 14 mai 2018

La communication des « données personnelles » et leurs diffusions

Savez-vous qu’en regard des lois et des réglementations en vigueur, la communication des « données personnelles » et leur diffusion sont un risque majeur pour les entreprises parce qu’elles sont condamnables ?

Il est un fait que les organisations professionnelles ont la nécessité croissante de communiquer leurs données de production en réponse à un certain nombre de besoins tels que :

> Recopie des données à destination des développeurs (tests des programmes)
> Recopie des données à destination des formateurs (apprentissage de progiciels)
> Recopie des données à destination des analystes de l’organisation (études statistiques)
> Données devant être traitées par des prestataires externes (recettes, analyse comportementale, études cliniques, pharmacologiques,…)
….

Les nouvelles réglementations

Certaines études montraient récemment que dans 1 cas sur 4 les données mises à disposition pour des développements de programmes informatiques avaient été utilisées à d’autres fins, et que plus de 50% des organisations déclaraient ne pas connaître l’utilisation réelle qui était faite de leurs données.

Face à cette situation, une nouvelle réglementation sur la protection des « données personnelles » a été adoptée par les autorités Européennes qui accroît de manière assez considérable le risque de sanctions.

En effet, l’ Article 226-22 du code pénal, stipule :

« Le fait, par toute personne qui a recueilli, à l’occasion de leur enregistrement, de leur classement, de leur transmission ou d’une autre forme de traitement, des données à caractère personnel dont la divulgation aurait pour effet de porter atteinte à la considération de l’intéressé ou à l’intimité de sa vie privée, de porter, sans autorisation de l’intéressé, ces données à la connaissance d’un tiers qui n’a pas qualité pour les recevoir est puni de cinq ans d’emprisonnement et de 300 000 Euros d’amende.
La divulgation prévue à l’alinéa précédent est punie de trois ans d’emprisonnement et de 100 000 Euros d’amende lorsqu’elle a été commise par imprudence ou négligence…. »

Dans le but de supprimer les risques liés au non-respect de la confidentialité des données, BV préconise la solution d’anonymisation S.E.A.L. qui permet de se prémunir de ces fameuses sanctions éditées par la CNIL.

A l’usage des Correspondants Informatiques et Libertés (CIL), des Responsables Sécurité du Système d’Informations (RSSI), des Data Protection Officer (DPO) et des Chief Protection Officer (CPO), le logiciel d’anonymisation S.E.A.L. offre aux informaticiens développeurs , chefs de projets, formateurs, chercheurs, consultants externes…) le moyen de travailler sur des données anonymisées générées à partir des bases de production.

Les valeurs des données réelles de l’entreprise devant rester « confidentielles » peuvent être ainsi complètement protégées.

Solution S.E.A.L.

 

Les derniers articles

Voir plus d'articles